mardi 18 décembre 2012

Born to be Alive, où comment vivre votre accouchement dans un jeu 3D?


Hello les filles !!


Ce matin en ouvrant mes mails, je suis tombée sur un article de famili , intitulé "un site pour simuler son accouchement en 3D", et, curieuse, j'ai de suite cliqué sur le lien pour voir de quoi il s'agissait.

SITE

Vivez une expérience unique et découvrez grâce à la simulation 3D extrêmement réaliste comment se déroule un accouchement normal. Born To Be Alive est un jeu sérieux, réaliste, interactif et pédagogique, destiné au grand public. Il vous permettra de tester vos connaissances sur différents points de la grossesse, de l'accouchement et de la prise en charge initiale du nouveau-néCe jeu décrit les différentes étapes de la fin de grossesse, du début du travail ou de la rupture des membranes jusqu'à l'accouchement et les premiers soins du nouveau-né. Vous trouverez également des réponses aux différentes questions que vous vous posez sur l'accouchement.

petit aperçu en  vidéo


Born To Be Alive 3D | 1 sort en janvier 2013


Camille et Jean attendent leur premier enfant et le terme approche. Camille se repose chez elle quand apparaissent les premières contractions... Vivez en 3D et de manière réaliste l'arrivée de l'heureux évènement, en aidant Camille à gérer sa douleur et à se préparer pour la maternité. Elle y sera prise en charge par Audrey la Sage-Femme, qui veillera au bon déroulement du travail et nous apportera de nombreuses informations utiles. Grâce à cette expérience interactive vous pourrez améliorer vos connaissances, vous familiariser avec l'univers de la maternité et découvrir un accouchement de façon inédite.

Born To Be Alive 3D | 2 (à paraître)


Cette nouvelle édition sera plus participative et vous permettra d'interagir pleinement dans l'histoire. Vous aiderez Camille à soulager sa douleur en suggérant des alternatives efficaces (massages, positionnement). D'avantages de scenarii et de possibilités seront proposés, votre objectif étant de guider Camille au mieux pour elle et son bébé. On pourra assister à sa consultation aux urgences, 1ère étape avant de passer en salle de naissance. Un autre point fort de cette deuxième version concernera le bébé et les soins qui lui seront prodigués après la naissance.

Voici l'article paru dans Famili, le 12 décembre 2012: 

Le site préparera les femmes enceintes à l'accouchement à l'aide de mises en situation virtuelles.


Avoir peur d'accoucher c'est normal, surtout quand c'est la première fois. Pour aider les futures mamans à aborder le jour J plus sereinement, des scientifiques du laboratoire Ilumens de l’Université Paris-Descartes ont mis en place un outil, accessible sur le site dès le mois de janvier, qui leur propose de vivre en 3D et de manière très réaliste un accouchement. 
Grâce à des mises en situation virtuelles, la femme enceinte se retrouvera chez elle, puis à la maternité et devra faire des choix (comme appeler son conjoint, la maternité ou le Samu au moment des premières contractions, changer de position, se faire masser...). En se préparant de cette façon, elle se familiarisera avec l'univers de la maternité, en découvrant le rôle de chaque personne (sage-femme, gynéco...) et des instruments présents en salle d'accouchement, et apprendra à gérer la douleur.
"L'objectif est surtout d'informer les patientes, en complément du suivi médical qu'elles ont pendant la grossesse. Mais cela ne vise surtout pas à remplacer l'expertise des personnels soignants qui les accompagnent", explique le Pr Vassilis Tsatsaris, qui a participé à la création de cet outil inédit.

Et vous, trouvez-vous que l'idée est bonne ? Allez-vous essayer cette expérience en 3D ?

Amicalement,
Lauriane - M.A.M.A.N

vendredi 7 décembre 2012

A ma Grand Mère Noel ... ♥


Petite fille j'aimais la magie de Noel et l'ambiance qui régnait dans ma famille à l'arrivée des fêtes de fin d'année. Un sentiment de rapprochement, de bonne entente où chacun oubliait ses soucis le temps d'un instant afin de faire de cette période un bulle de poésie dans les yeux de nous, enfants. J'adorais aider pour les préparatifs de Noel, j'adorais décorer le sapin, faire la crèche, accrocher des boules et des guirlandes sur les murs, voir ma grand mère coudre de petites attentions pour chacun de nous comme des bottes du père Noel avec notre prénom inscrit dessus.... J'aimais cette ambiance, j'aimais aider ma grand mère à préparer le repas en passant des hors - d'oeuvres, par l'entrée, les plats, les desserts, les treize desserts et les chocolats! Oui oui oui, un vrai festin ! Un vrai cordon bleu cette Mamie! Toute la famille se réunissait le 24 décembre au soir chez mes grands parents, on y mangeait un succulent repas et on y passait surtout un réel bon moment tous réunis autour d'une table. Généralement les tous petits qui croyaient encore au papa noël allaient au lit après le repas, et les plus grands, à savoir ma soeur et moi, on pouvait rester avec les adultes. On était si fières! Une fois les petits endormis, on allait chercher les cadeaux pour les déposer au pied du sapin, pour que le 25 au matin, dès leur réveil, ils découvrent les cadeaux apportés par le Papa Noel... Et que de joie sur leur visage! C'était magnifique... Mais cette joie se lisait aussi dans les yeux de mes grands parents, si fiers et si émus de voir toutes les générations confondues réunis sous leur toit. Très famille, ils adoraient nous avoir tous pour un repas. Je crois même que c'est ce qu'ils aimaient par dessus tout... 
Les années ont passé, je suis devenue une ado. Je n'ai plus la même vision de Noel et de sa féerie. Je comprends que souvent les adultes se forcent à aimer Noel, qu'ils se forcent à se réunir et à faire comme si tout allait bien, alors qu'au final, ça va mal. Puis des couples ont divorcés, certains n'étaient présents qu'un Noel sur deux, parfois nous aussi avec ma soeur et mon frère on allait chez notre père, etc..... Mes grands parents étaient tristes de voir que beaucoup de choses avaient changé, que cette magie de Noel s'estompait peu à peu. Mais le 25 décembre se déroulait toujours de la même façon, avec le repas du midi chez eux. Etre balancé à gauche et à droite n'est pas chose facile pour un enfant, qui ne comprend pas toujours très bien ce qu'il se passe. Puis on grandit, et on se rend compte que Noel c'est vraiment une fête pour les enfants. Voir ma famille éparpillée, ne pas réussir à trouver ma place, m'ont fait me sentir mal dans ma peau et je suis partie quatre ans en internat faire mes années lycée. J'ai appris beaucoup sur moi durant des années là. J'ai beaucoup appris sur les autres aussi. Et à chaque retour dans ma famille je prenais plaisir à retrouver ceux que j'aimais, ceux qui m'avaient tant manqué et je lisais sur leur visage que me revoir leur faisait chaud au coeur.  Je savais mon grand père malade et j'avais toujours cette crainte qu'il lui arrive quelque chose de grave et que je ne puisse pas être là. Cette pensée me taraudait sans cesse et me devenait insupportable. Je demandais souvent, très souvent des nouvelles à ma mère et à ma grand mère pour connaitre l'avancée de l'état de santé de mon papi.  Hélas il est décédé quelques temps après, mais j'ai pu être là, présente et être au près des miens. J 'ai accompagné ma grand mère et je suis montée avec elle dans la voiture. Elle ne pleurait pas mais je voyais ses petits yeux noirs briller, remplis de larmes qu'elle s'entêtait de retenir. De ce fait je me suis obligée de ne pas pleurer non plus, pas face à ma grand mère si forte, ah ça non!  Mais une fois à l'église les larmes ont coulé à flot, les laissant s'échapper sans retenue. J'avais mal, on avait tous si mal de perdre un être si cher, si aimant.
 A partir de là, j'ai su que Noel n'allait plus jamais être le même. Mais ma grand mère, toujours aussi forte a voulu fêter un Noel traditionnel comme tous les autres, comme si mon grand père était toujours là, présent avec nous, à nos côtés.  Une immense émotion planait dans la pièce à cet instant ci, mais pas de pleurs, juste de belles paroles et un bel hommage. Ma grand mère était fatiguée, très fatiguée. Je ne dirais pas qu'elle s'est laissée aller, mais elle n'avait plus trop goût à rien, alors que ce n'était pas du tout son genre, elle si battante, si pleine de vie toujours très active. Du mal à manger, du mal à marcher, plus trop envie de parler....Mais où est ma Mamie?? Je ne la reconnais plus. j'ai si mal de la voir dans cet état. Je décide de me rendre souvent chez elle et de lui tenir compagnie, et d'aller à ses rendez vous chez l'oncologue avec ma mère qui l'accompagnait. Je voulais être là, tout simplement. La mauvaise nouvelle vient de tomber: ma grand mère a un foutu cancer des os.... Tout le monde se décompose face à cette triste nouvelle. Transférée en soins palliatifs, on sait qu'elle n'en a plus pour très longtemps. Un vrai calvaire pour ma Mamie qui souffre tant. Dur de la voir dans cet état de souffrance mais je continue à aller la voir. Je veux être auprès d'elle. Lui dire que je l'aime. Elle a maigri, tellement maigri.... Elle ne parle plus très bien et ne me reconnait plus. C'est très dur d'accepter tout ça et de se dire qu'elle va bientôt partir. 
Ma grand mère est partie un an jour pour jour après mon grand père. Ce fut très dur pour tout le monde mais elle souffrait tellement que c'était peut être mieux ainsi-son heure était venue. On était si proches, c'était une grand mère si aimante, si gentille.Je savais que rien ne serait plus pareil. Que j'allais hair Noel et toutes les autres fêtes que l'on célébrait ensemble car à chaque fête je pleurais, je pleurais cette Mamie qui me manquait tant et sans qui Noel avait perdu sa magie. Elle était notre mère Noel, notre étoile. Un petit bout de femme qui aimait tellement recevoir et faire le bien autour d'elle.
J'ai détesté fêter Noel jusqu'à ce que je tombe enceinte et célèbre le 1er Noel de fille. Je ne vous cache pas avoir pleuré car remplie d'émotions je pensais à mes grands parents, qui auraient été les plus heureux du monde de fêter Noel avec leur arrière petite fille. Aujourd'hui ça fait six ans que j'ai perdu ma grand mère, et je la pleure encore souvent, très souvent-comme là maintenant en écrivant ce texte. Je pense le plus souvent à elle lors de la fête des mamies et à Noel, mais je souris aussi car quand je vois la relation de ma fille avec sa grand mère, je me dis que la "relève" est assurée! Je me dis que ma fille vivra la même relation riche et fusionnelle avec ma mère qui l'aime de tout son coeur. C'est tellement beau et si fort comme sentiment, que tiens, j'en pleure encore.
J'ai hâte de fêter Noel cette année, car je pense que ce sera un Noel heureux, dans ma nouvelle vie où je me sens aimée et protégée par mon nouveau chéri et sa famille. Puis j'ai hâte que Ma mère et mon frère arrivent pour vivre ces instants magiques tous ensemble.

A toutes les Grands Mères Noel chères à nous coeurs ...... ♥ ♥ ♥



Chaleureusement,
M.A.M.A.N