jeudi 24 avril 2014

HNI, késako?


L’hygiène naturelle infantile (HNI) pourra paraître farfelue à bon nombre de parents. Vous penserez peut-être que c’est infaisable, surréaliste, pas à votre portée, inimaginable, … et pourtant !... Pourquoi prendre en considération les besoins d’élimination de votre bébé ? Le bébé dépend de ses parents, il a besoin de nous pour survivre, manger, dormir, être au chaud, aimé, porté, touché… Pourquoi évincer de cette liste son besoin tout aussi vital d’élimination ?


Mais qu’est-ce-que l’hygiène naturelle infantile (HNI) ?

Il s'agit de répondre aux besoins d’élimination de votre bébé, en vous connectant à ses besoins, en répondant à ses signaux, en vous fiant à votre instinct ou à un « timing », lui proposer un endroit où éliminer, et lui signaler que c’est le moment de se détendre, créer ainsi un autre lien de communication, renforcer la relation parent-enfant, respecter la croissance de l’enfant en lui donnant une certaine autonomie.


L' HNI n'est pas une méthode, une façon d’apprendre la continence à un bébé. Elle ne consiste pas à laisser son bébé éliminer n’importe où et nettoyer à sa suite. Il ne s’agit pas non plus d’une méthode coercitive qui obligerait l’enfant à se retenir.


L’hygiène naturelle infantile (HNI) comme philosophie de vie:

L’HNI part du principe qu’un bébé a conscience, dès sa naissance, de son besoin d’élimination.  

- Devenir parent, en profiter pour se questionner, et se positionner sur les liens que chacun souhaite établir avec son enfant, et sur la façon de  s’y prendre. 

- Devenir parent, c’est un apprentissage de tous les jours, et chacun trouvera son chemin à sa façon.


Ainsi, certains opteront pour:
  •  les jetables,
  •  d’autres pour les lavables,
  •  ou pour les lavables comme aide à l’HNI, 
  • ou encore pour l’HNI sans couche. 
Ce qui nous semble essentiel dans l’HNI, c’est l’instinct, la force intérieur qui guide et fait que nous « savons ». Se faire confiance, se sentir capable, redécouvrir notre rôle de parent autrement ! Etre dans le présent, connecté à son bébé.

Quelle relation souhaitez vous établir avec votre bébé ?

Même s’il est possible de pratiquer l’hygiène naturelle infantile à mi-temps, durant une certaine période, ou de trouver une nounou voire une crèche acceptant ce mode de fonctionnement, l’HNI se met plus facilement en place dans le cadre d’une vie plus « connectée » à son bébé.

L’ HNI se pratique naturellement lorsque le bébé est en contact permanent avec son parent, et principalement sa mère. Un bébé allaité, porté, massé, aimé, câliné, cododoté, … créera et renforcera beaucoup plus aisément ce lien sur l’hygiène naturelle infantile.


Pourquoi pratiquer l’hygiène naturelle infantile? 
  • Une réponse naturelle aux besoins d’élimination de votre bébé.
  • Elle enrichit la communication avec votre bébé, en utilisant tous vos sens, les 5 connus, mais aussi ceux (les bouddhistes parlent symboliquement de 21 !) dont on a bien souvent perdu conscience comme l’intuition
  • permet de répondre aux besoins de votre bébé avec plaisir, dans le respect mutuel
  • un confort inégalable. Comment vous sentiriez-vous avec des couches ?
  • la couche enlevée au bénéfice d’un contact peau à peau complet, sans aucun bout de tissu ou de plastique.
  • Offre une hygiène, une propreté et une santé optimales. Votre bébé n’est pas en contact avec l’humidité de son urine, ni avec ses selles. Rien à nettoyer, pas de pommade à appliquer.
  • Certaines coliques seraient, constatent de nombreux parents, dues au fait que le bébé fait son maximum pour faire comprendre qu’il attend une réponse adaptée concernant ses besoins d’élimination.
  • Le bébé a le temps de découvrir la totalité de son corps. Son sexe lui appartient et il peut enfin y avoir accès en dehors des quelques secondes accordées lors du changement de couche. Une sexualité épanouie ne passe-t-elle pas par une connaissance de son propre corps ?
  • Les économies d’argent réalisées. Les couches jetables plastifiées représentent un budget moyen de 1500 € par enfant de la naissance à la continence. Les couches lavables représentent quant à elle un budget moyen d’investissement variant de 200 à 600 euros. 
  • Pour l’environnement, les jetables représentent 1 tonne de déchets par enfant de la naissance à la continence. Quant aux lavables, même si elles sont plus écolos, elles peuvent ainsi être évitées.
  • Le but de l’hygiène naturelle infantile n’est absolument pas de rendre les enfants continents, mais c’est une conséquence directe de cette communication parent-enfant. L’âge de la continence est très variable, mais il apparaîtrait que les bébés soient continents beaucoup plus rapidement avec l’HNI.
  • Plus de préparatifs de sac à langer quand vous devez sortir !
  • L’HNI est source de joie, de plaisir. Le fait de se rendre compte que nous, parents, sommes les véritables experts de nos enfants, sommes capables de les comprendre et de les satisfaire au mieux, cela provoque beaucoup de confiance en soi, beaucoup d’assurance. Comment vous sentiriez-vous si vous arriviez à savoir quand votre bébé a besoin d’éliminer, si vous pouviez ainsi vous passer de couches ?

HNI : comment faire ?

Chaque parent trouvera en lui la meilleure façon de procéder avec son bébé, car seuls les parents sont les véritables experts. Dans les pays où l’Hygiène Naturelle Infantile est traditionnelle, les parents savent, sans pouvoir expliquer pourquoi, quand leur bébé a besoin d’éliminer.
En France, nous n’avons pas reçu ce type d’éducation et il devient difficile de se transmettre les informations, c’est pourquoi le partage d’expérience entre parents est primordial. Echanger sur les astuces, créer un réseau qui pallie le découragement lié à l’isolement, car bien souvent, nous nous retrouvons plein de bonne volonté, mais nous ne savons pas par où commencer ! 

  • C’est un lien qui prend du temps à se créer, ne soyez donc pas exigeant avec vous même, ni avec votre bébé. Parfois il peut y avoir un changement dans sa vie, ou une maladie, un stress, etc… qui fait que pendant une période, le bébé et vous serez moins disposés à communiquer à ce sujet. « Lâcher prise » est le maître mot !
  • Respectez vos limites d’acceptation. Si vous ne vous sentez pas d’assumer les accidents en toute sérénité, optez pour des couches lavables tout en pratiquant l’hygiène naturelle infantile. Vous pouvez également mettre les couches sans leur culotte de protection ainsi vous sentirez de suite l’humidité.
  • L’habillage doit faciliter la mise en position du bébé pour éliminer. Les guêtres ou jambières pour les bébés pourront être utiles ! Les pantalons chinois se révèlent très judicieux également.
  • Pour les siestes et la nuit, disposez quelque chose d’absorbant sous votre bébé, et il sera ainsi plus simple de changer une serviette en éponge par exemple, que de changer une couche. Les peaux d’agneau peuvent également servir d’alèse. Elles protègent le matelas et garde bébé au sec. Les propriétés auto-nettoyantes des peaux facilitent aussi leur entretien !
  • Et si vous devez effectuer un long trajet et que cela ne vous semble pas facile de pratiquer l’Hygiène Naturelle Infantile, pensez éventuellement à glisser un récipient hermétique dans votre sac, et connectez-vous d’autant plus à votre bébé. Si cela vous paraît infaisable dans les premiers temps, ne vous mettez pas la pression, vous pouvez par exemple décider de ne pratiquer l’HNI que chez vous, et optez pour une couche lavables quand vous sortez ! Et essayez par la suite de rester connecté à votre bébé lors des sorties, et bien vite la couche sera sèche à votre retour à la maison ! Sur le siège auto, pensez aux peaux d'agneau. Il existe aussi maintenant tout plein de systèmes permettant de rester serein : les ecapants, les protections en laine, les inserts pour culotte, les Protect'Hop, la Mini-HNI, etc !
  • Utilisez les sons suggestifs. Dès que vous commencez, proposez à votre bébé des outils communs pour communiquer sur son besoin. Par exemple, vous pouvez faire le son « pss-pss » quand il urine, ou émettre un « grognement » et contracter vos muscles du ventre pour les selles. Visuellement, vous pouvez utiliser les signes, par exemple ceux proposés par la Langue des Signes française (LSF). 
  • Lorsque vous pensez que votre bébé a besoin, adoptez la position. Et suggérez-lui par les sons, les signes, … - Et s’il refuse ? Respectez son choix, dès son premier refus, et retentez à un moment plus adéquat. Evitez de le déranger quand il est concentré sur tout autre chose. - Si rien ne se passe ? Votre bébé n’a peut-être pas envie, retentez à un autre moment. - Comment réagir face à des « ratés » ? nettoyer sans rien dire, votre bébé verra la différence entre votre joie lorsque la communication a bien fonctionné et votre absence de réaction face à un accident, et gardez à l’esprit qu’un bébé fait toujours de son mieux. Lorsqu’un bébé n’arrive pas à communiquer un certain trouble à ses parents, il utilise souvent les « accidents » pour exprimer son ressenti, prenez le temps de le comprendre et de l’écouter. Et aussi parfois un bébé sent quand on attend trop de lui, et refuse tout net le challenge !
  • Pour comprendre quand votre bébé a besoin d’éliminer, vous pouvez:
    • vous fier à votre instinct. Les parents qui pratiquent à travers le monde savent sans pouvoir expliquer comment ils le savent. Ressentir quand son bébé a besoin. Cela peut être un cheminement passant par l’observation, les essais, les couches, pour finalement savoir écouter son intuition. L’intuition permet aux parents, même dans une autre pièce, sans contact visuel, auditif ou autre, avec leur bébé, de SAVOIR quand celui-ci a besoin. Beaucoup de mères expérimentent cette communication intuitive avec l’allaitement : elles savent quand leur bébé va demander à téter, se réveillent quelques secondes avant lui, … Ecouter les signes, faire confiance à notre ressenti. Entendre un son qui nous rappelle celui de l’eau qui coule, penser que notre bébé a envie, ne pas réussir à dévier son regard du pot ou des toilettes, etc… Cela arrive souvent de se dire, « zut, je le savais, j’aurais dû m’écouter » ! Et bien, prenez le temps de répondre à vos intuitions et affinez-les en vous exerçant.
    • vous fier aux signaux : une pause dans le jeu, bébé devient rouge, replie ses jambes, se concentre, fait une grimace, se « prépare », gesticule, demande à descendre des bras, contracte ses muscles, émet des sons, utilise les signes que vous lui avez montré, écarte ses jambes, s’accroupit, devient rêveur, demande le pot, etc… à vous de découvrir, en observant de près votre bébé, la façon dont il communique ! Pensez à observer quels sont vos signes corporels, et vous verrez que bébé a souvent des signes similaires.
    • utilisez le « timing ». Savoir qu’un bébé urine souvent entre 10 et 30 minutes après la tétée permet à beaucoup de parents de se lancer à la découverte de leur capacité intuitive ! Proposer aux bébé d’éliminer au réveil de sa nuit et de sa sieste et voir le bébé heureux de se soulager ainsi, peut être très gratifiant et encourageant !

HNI : à quel âge ?

Un bébé est conscient de son corps, de son besoin d’éliminer, et sait nous le communiquer aussi bien que son envie de manger ou dormir. 
Il n’y a pas d’âge précis. L’hygiène naturelle infantile n’est pas une méthode mais bien une façon de voir les choses différemment, et donc de les mettre en lien dans notre quotidien à notre rythme, selon nos aspirations. 
Certains vous diront de commencer dès la naissance, ou en tout cas avant les 6 mois du bébé. Cela permettrait au bébé de ne pas s’habituer aux couches, et donc de bien communiquer sur son besoin. Commencer plus tard reviendrait alors à réapprendre à l’enfant à communiquer sur ce sujet. 

Durant les 6 premiers mois, vous aurez peut-être opté pour le portage de votre bébé, et auquel cas le fait de l’avoir tout contre soi permet de sentir ses mouvements, et donc de rendre plus aisée la communication. Dès que le bébé marche et n’est plus en contact étroit avec le parent, il semblerait plus difficile de créer ce lien.
D’autres parents pensent, et ont expérimenté, que ce lien de communication, même s’il est  peut-être plus difficile à établir, est tout de même toujours présent. 

Parfois une pleine confiance en ces petits êtres étonnamment intelligents suffit à rendre ce lien beaucoup plus tangible et réel, à tout âge. 

Et d'autres parents se lancent dans l'aventure de l'HNI quand ils pensent que c'est le moment d'accompagner leur bambin vers la continence.


La différence entre "l’apprentissage de la propreté" (préférons "continence") et l’hygiène naturelle infantile ?


  
Elimination des selles:

Sur le même principe de fonctionnement que la vessie, les selles arrivent d'abord sur un sphincter interne qui indique également du niveau de remplissage et se relâche involontairement pour laisser descendre les selles dans le canal anal jusqu'au sphincter externe qui se contracte. C'est à ce moment que le bébé émet un signal auquel le parent pratiquant l'hygiène naturelle infantile répond en mettant le bébé en position et en lui suggérant de se relâcher à l'aide d'un "grognement" par exemple. A contrario, quand on apprend à se retenir trop longtemps, c'est-à-dire à contracter le périnée et le sphincter externe, cela a pour effet de remonter les selles dans le colon, ce qui peut provoquer des troubles digestifs et un inconfort visible du bébé (constipation, mal de ventre, gaz, ...).

Autrement dit, l’apprentissage de la continence demande aux bébés de se retenir (source d'inconfort), là où l' HNI propose au bébé de se relâcher, de se détendre. 


Comment habiller son bébé pour pratiquer l'HNI ?

Bébé va vous communiquer son besoin d’éliminer. Vous allez le déshabiller, attraper le récipient, et finalement lui proposer. Pour pratiquer l’hygiène naturelle infantile, vous devez réduire au maximum le temps qui s’écoule entre le signal émis par bébé et sa mise en position.
Les sphincters sont des muscles qui se développent au fil du temps. Au début bébé communique et élimine quasiment simultanément pour l’urine. Il n’y a que quelques secondes d’écart. Pour les selles, le délai peut être un peu plus long, ce qui fait qu’on arrive souvent plus facilement à “attraper les cacas” que les pipis d’ailleurs !
Plus les muscles vont se développer, plus bébé allongera le temps entre signal émis et élimination, et en parallèle fera moins fréquemment pipi et caca. Petit aparté pour les selles de bébé allaité qui peuvent rester soit plus fréquentes, soit moins, voire absentes dans certains cas. 
Notons clairement qu’un bébé ne devient pas continent du jour au lendemain. Les sphincters développent leur tonus progressivement.
Il est donc bien clair qu’un bébé ne peut pas patienter. Ce n’est pas une question de volonté de sa part, c’est juste physiquement impossible. 


- En Chine, une grande majorité des bébés portent des pantalons fendus à l’entrejambe, sans rien dessous. 
- En Occident, la société et l’entourage étant largement moins investie dans cette pratique, nous avons aussi des systèmes qui permettent de pratiquer l’HNI en évitant les dégâts.

 
Vous l’aurez compris, il va s’agir de repenser la garde-robe, et de voir pour transformer ces vêtements avec un brin de couture.
Autre point à prendre en compte : le confort de bébé. S’il n’a pas de grenouillère pour la nuit, ce n’est pas pour autant qu’il doit avoir froid quand il passe de la chaleur de la couverture à la mise sur le pot ! Un tee-shirt manches longues épais, une paire de jambières, de petites chaussettes, et un système HNI… voici une tenue idéale et peu couteuse pour la nuit. Vous pouvez aussi bien sûr opter pour le babygown, avec, selon la saison, des jambières en dessous par exemple.
En veillant à ces points, vous mettez plus de chance de votre côté pour pratiquer l’HNI. Nombreux sont les parents qui se découragent, culpabilisent, etc, alors qu’il s’agit juste de lâcher les vêtements de base dont on nous dit qu’ils sont essentiels au bien-être d’un bébé ! Avec des habits qui conviennent, vous allez retrouver votre sérénité, le no-stress qui vous permettra d’établir une relation riche et joyeuse avec votre bébé, et de profiter pleinement des nouveaux liens qui se créent avec l’HNI !

Et la nuit ?... ou pour la sieste ?


La nuit, que vous pratiquiez l'hygiène naturelle infantile ou non, les réveils de bébé sont souvent un signal pour nous indiquer qu'il a besoin de faire pipi. Avec l'HNI, vous pouvez alors positionner délicatement bébé au dessus d'un récipient et lui proposer d'éliminer en faisant le petit bruit associé. La plupart du temps, bébé est encore endormi, même si son sommeil est léger, et il se rendort facilement. Que vous proposiez ou non le pot, il peut être intéressant d'utiliser le système lange + ceinture élastique. Ainsi, l'urine sera absorbée par le lange et lorsque vous constatez durant la nuit que le lange est mouillé, il sera simple et rapide de le changer. Pensez à prévoir des langes de rechange à portée de main. 

Mode d’emploi pour l’HNI la nuit !


Au sujet des nuits, le système qui me semble le plus pertinent est celui du lange tenu à la taille par une ceinture élastique. Il vous faudra également préparer une bassine au pied de votre lit, ainsi qu’une pile de langes déjà pliés pour changer bébé même encore endormi/e. Pour cette astuce, bébé dormira avec vous.

Lorsque bébé se réveille vous pouvez lui proposer d’éliminer sur un petit pot HNI. 


Veillez à un point essentiel : s’il est habillé, ne le mettez pas brusquement à l’air frais, car alors il va se contracter, ses sphincters ne seront donc pas détendus, et il pourra même refuser d’éliminer alors qu’il en a envie. De plus, il sera alors tellement réveillé que ce pourra être compliqué de le rendormir. Vous pourrez trouver plein de systèmes d’habillement qui vous permettront de laisser bébé au chaud.
Egalement, prenez soin à le poser sur un petit pot confortable.

Quelque soit le récipient utilisé, 3 points sont à retenir pour votre aménagement : 

- un pot suffisamment grand pour ne pas avoir à “viser” alors que vous êtes endormi/e.
- un pot avec rebords suffisamment larges pour ne pas gêner la circulation du sang au niveau de ses jambes s’il prend son temps pour éliminer.
- un petit tissu de protection recouvrira les matériaux froids au contact.

Même si bébé est à moitié endormi, il est capable de relâcher la tension dans ses sphincters pour laisser sortir l’urine ou les selles. Votre accompagnement consiste à le mettre dans une position confortable et à lui signaler que tout est prêt en lui faisant le son “psss” pour le pipi ou un grognement sourd qui vient du ventre pour les selles (par exemple !). Ces sons étant utilisés de jour, bébé les entend comme un signal de relâchement.
Autre cas de figure : le lange est mouillé. Vous tirez doucement dessus pour le déloger de la ceinture élastique, vous le jetez dans la bassine. Puis vous attrapez un lange propre de la pile et le mettez en place sur bébé. Les gestes sont simples et peuvent être approximatifs, du coup c’est optimal pour la nuit !

Ce système n’étant pas imperméable, vous avez plusieurs possibilités si vous préférez qu’il le soit : 
- vous pouvez faire tenir le lange avec une Protect’Hop ou Mokomidi et vous avez alors un système imperméable relativement facile à changer
- Moins cher, vous optez pour la simple protection en laine que vous glisserez sous la ceinture élastique par-dessus le lange
- Sinon vous avez les mini-HNI


Quoiqu’il en soit, vous aurez besoin de protéger votre lit d’éventuels débordements. Vous pouvez prendre un peau d’agneau ou, moins cher, une alaise.


HNI : quand bébé ne veut pas...


Lorsque bébé a fini d'éliminer, il nous le signale à sa façon bien à lui : il se tortille pour se redresser, il n'est plus concentré, il signe, etc.
Parfois, bébé ne veut pas éliminer, il refuse que nous le mettions sur le pot (ou autre endroit !).
Ce peut être parce qu'il était en plein jeu, concentré à sa tâche, et qu'il n'a pas aimé être dérangé. Si vous tentez tout de même de lui proposer le pot, il ne sera pas content du tout. C'est alors judicieux de lui proposer le pot tout en lui laissant la possibilité de continuer de jouer.
C'est parfois parce qu'il n'aime pas l'endroit proposé ! Nous pouvons varier : le pot, dans l'herbe, dans un autre récipient, devant un arbre, dans une bassine, etc.
Si bébé est malade, il arrive souvent que la communication ne fonctionne plus très bien. Et bébé peut refuser et faire dès que nous le reposons. Là, le temps est notre allié ! Sa maladie ne va pas durer et tout reviendra dans l'ordre ensuite. Laissons lui le temps de récupérer !
Si vous avez mis des couches à bébé pendant un temps, il s'est habitué à faire dedans. Laissez-le fesses nues pendant quelques jours et il se reconnectera de lui-même.
Parfois c'est aussi une question de personne : c'est maman et pas papa qui fera faire pipi par exemple !!
Parce que la dernière fois qu'il a fait il a eu mal, parce qu'il veut faire passer un message, etc.
Bref, vous l'aurez compris, il s'agit bel et bien d'une communication entre un bébé et la personne qui s'en occupe, à nous de nous adapter à notre interlocuteur !


L’hygiène naturelle infantile répond tout aussi naturellement aux besoins d’élimination de votre bébé, que l’allaitement répond à ses besoins d’alimentation.

Si vous vous sentez découragé, essayer de trouver des personnes empathiques avec qui en parler. Soyez sûr de vos convictions, comme pour l’allaitement, ne vous laissez pas envahir par les médisances. Si vous êtes fatiguée, reconsidérez vos priorités, et vous trouverez peut-être une solution.  Les parents sont les seuls experts quant aux besoins de leur bébé. Ne vous demandez pas d’être parfait, lâchez prise. Rappelez-vous qu’un enfant essaie toujours de faire de son mieux, que le plus important pour vous comme pour lui, est une ambiance détendue, de joie,  sans stress ni animosité. Laissez-vous portez par la magie des liens intuitifs qui se créent entre vous et votre petit être qui dépend de vous.



Toutes ces informations ont été prises sur le site ECOPITCHOUN, spécialiste de l'HNI. 



Plus d'infos également sur  la page FACEBOOK  et sur la chaîne YOUTUBE  que je vous conseille de visiter  pour  visionner des tutos  en vidéos super pratiques et intéressants !!! 


Novice sur l'HNI et ne l'ayant pas du tout pratiqué avec ma fille, je suis en pleine découverte de son impact sur le lien maman/bébé, sur le développement des sphincters et sur l'apprentissage de la continence naturelle. 
Pour en savoir d'avantage, j'ai assisté la semaine dernière à une vidéo conférence de Carine Phung sur le sujet lors de la semaine - fête de l'HNI qui a eu lieu du 14 au 20 avril. 
J'ai commencé à prendre des notes, à bien écouter les conseils et astuces de Carine mais aussi des parents pratiquant l'HNI avec leur enfant au quotidien. C'était fort intéressant de partager tout cela avec eux.
J'ai moi même posé des questions concernant mon inquiétude concernant  la propreté de ma fille, qui à bientôt 4 ans  porte toujours une couche la nuit. 

La vidéo conférence a été enregistrée et sera bientôt diffusée sur le net. J'ai hâte de la revoir et de la partager avec vous.

J'espère que cet article vous aura bien informé de ce qu'est réellement  l'hygiène naturelle infantile, et qu'il vous donnera envie d'essayer de pratiquer l'HNI avec votre enfant :) 



Vous pouvez lire ces témoignages si vous le souhaitez :

  1. Comment élever un bébé sans couches? L'HNI !
  2. L'HNI, c'est quoi au juste? (sur le blog de ma chère amie Amélie)
  3. hygiène naturelle infantile
  4. hygiene naturelle le blog
Je vous conseille aussi la lecture de 2 livres :

 


Et vous, connaissez vous l'HNI ? La pratiquez -vous avec votre enfant? N'hésitez pas à témoigner et à partager votre expérience sur le blog !



bougribouillons


Lauriane


1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Bientôt maman j'aimerai me lancer dans l'aventure de l'HNI.
    Désirant également porter mon enfant en écharpe j'aimerai savoir s'il y a un nouage spécial pour le HNI. En vous remerciant

    RépondreSupprimer